Agenda

Dom Juan à Elven

Lors de la première dans le cadre du Festival Le Printemps du théâtre en mai 2017à Elven, le spectacle Dom Juan de la compagnie Instant(s) affichait complet. En effet, le Centre Socio-culturel avait du refuser des spectateurs, faute de place. La Compagnie Instant(s) a donc décidé de proposer une nouvelle représentation de Dom Juan au Carré d'Arts à Elven, jeudi 22 février 2018 à 20h30. Au cours de la saison 2017/2018, Dom Juan est programmé pour dix-sept représentations (Théâtre Montdory à Barentin (76), Théâtre Francine Vasse à Nantes (44), Théâtre Thomas Narjecac à Pornic (44), Espace Culturel des Macres à Bouaye (44)...). La représentation du 22 février à Elven est la dernière de la saison sur le Pays de Vannes. Séducteur invétéré, Dom Juan utilise tous les artifices pour parvenir à ses fins. Accompagné de son fidèle serviteur Sganarelle, qu’il utilise comme le témoin privilégié de ses exploits, il brave tous les interdits et donne comme seul sens à sa vie la quête du plaisir immédiat ! L’un des plus grands textes de Molière dans une version résolument moderne et un univers rock.
Avec Kévin Kister (Dom Juan), Gabriel Guittard (Sganarelle), Audrey David, Loïc Delattre et Hervé Richardot.
Mise en scène : Hervé Richardot
Création musicale : Simon Le Quellec
Scénographie et lumière : Noémie Mancia
Chorégraphie : Sydney Le Hir
Voix Off : Mastertool Studio/Anthony Dieumegard Réservations : Cie Instant(s) 02.97.68.19.96./compagnie.instants@gmail.com/www.cie-instants.fr
Tarifs : 10€ et 8€

22 février 2018

10 ème édition du festival Pêcheurs du Monde à Lorient

Plus de 100 films reçus, de France et d’ailleurs. 37 films sélectionnés dont 14 en compétition. A nouveau, le Festival de films Pêcheurs du Monde remplit sa mission de porter un cinéma de qualité, international, engagé auprès des peuples de la mer, loin des discours dominants. Un Festival toujours humaniste et résolument
optimiste en ces temps troublés.
PARMI LES 37 FILMS SELECTIONNES, 3 THEMES SE DISTINGUENT
C’est tout d’abord celui des relations de l’homme à la nature, de la nécessité urgente d’inventer
un nouveau système. Les films abordent la surexploitation des ressources (Vents contraires),
l’environnement saccagé (Les naufragés de l’île Jean-Charles), ou la coupure entre la nature et les
hommes (Les enfants de Beyrouth). Le renouveau de pratiques anciennes (Poisson d’or, poisson africain) ou
les nouveaux modèles à concevoir sont heureusement porteurs de promesses (Unis pour durer, Un
monde relationnel). La gouvernance des océans, avec la domination des grands États (Les chevaliers des sables jaunes) et des firmes mondiales (Les naufragés de l’île Jean Charles) pose également la question vitale de l’accès aux ressources marines, bien commun de l’Humanité (Fishing wars, Atlantic, Mafia des océans).
Enfin, le thème récurrent, fil directeur du Festival depuis sa création, est bien celui du regard sur la
vie des gens de mer (Hommes de misaines, Ya me voy…) sur les mutations de leurs métiers, sur les
femmes et la mer (Scarlett une femme sur le pont, Ama San, The Lady of the Lake, Les femmes de Pétatan…), et aussi, brûlante actualité, sur les migrants (D’une rive à l’autre, Deltas Back to Shore …).
Ouverture du Festival par des projections dans les Escales le lundi 19 mars, mardi 20 mars et samedi 24 mars : Larmor-Plage, Riantec, Ploemeur et Lanester.
UN CINE-CONCERT PROGRAMMÉ POUR LES 10 ANS
Une soirée spéciale pour une année anniversaire. Pour la première fois, le Festival programme un ciné-concert avec un chef d’oeuvre du cinéma muet portugais «Maria do mar», accompagné en musique par Roberto Tricarri et le Quartet Hum. Créé au Mucem en 2017, ce ciné-concert se tiendra au Cinéville le mercredi 21 mars, à 20h.
FILMS EN COMPETITION : 14 FILMS DE 20 PAYS
C’est un grand voyage sur les littoraux et mers du monde, avec 20 pays ou régions du monde représentés : Arctique, Bretagne, Canada, Chili, France, Inde, Irlande, Japon, Méditerranée, Mexique, Norvège, Sénégal, Indonésie, Pacifique, Portugal, Guinée, Iles de l’Océan Indien, Inde, Liban, Louisiane, Mauritanie / Sénégal, Vietnam.
L’ouverture de la compétition aura lieu jeudi 22 mars, avec la projection de « Poisson d’or, poisson
africain » de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal- 2017) sur la pêche nourricière en Casamance.
La remise des prix prendra une couleur particulière « spéciale 10 ans » dimanche 25 mars sous la
présidence du conteur Lucien Gourong et croquée par le dessinateur Nono.
CINQ PRIX AVEC UNE NOUVEAUTE : LE PRIX DU PUBLIC
Le prix du Long métrage, celui du Court-métrage mais aussi le Prix Chandrika Sharma (Prix pour
un film mettant en valeur le rôle des femmes dans la pêche) seront attribués par le Jury Professionnel
(Cinéastes et gens de mer) et le Jury Jeunes. Le prix des Collégiens du Collège de Kerdurand de
Riantec sera également remis au réalisateur le jeudi 22 mars, séance de 14h.

Plus de 100 films reçus, de France et d’ailleurs. 37 films sélectionnés dont 14 en compétition. A nouveau, le Festival de films Pêcheurs du Monde remplit sa mission de porter un cinéma de qualité, international, engagé auprès des peuples de la mer, loin des discours dominants. Un Festival toujours humaniste et résolumentoptimiste en ces temps troublés.

PARMI LES 37 FILMS SELECTIONNES, 3 THEMES SE DISTINGUENTC’est tout d’abord celui des relations de l’homme à la nature, de la nécessité urgente d’inventerun nouveau système. Les films abordent la surexploitation des ressources (Vents contraires),l’environnement saccagé (Les naufragés de l’île Jean-Charles), ou la coupure entre la nature et leshommes (Les enfants de Beyrouth). Le renouveau de pratiques anciennes (Poisson d’or, poisson africain) oules nouveaux modèles à concevoir sont heureusement porteurs de promesses (Unis pour durer, Unmonde relationnel). La gouvernance des océans, avec la domination des grands États (Les chevaliers des sables jaunes) et des firmes mondiales (Les naufragés de l’île Jean Charles) pose également la question vitale de l’accès aux ressources marines, bien commun de l’Humanité (Fishing wars, Atlantic, Mafia des océans).Enfin, le thème récurrent, fil directeur du Festival depuis sa création, est bien celui du regard sur lavie des gens de mer (Hommes de misaines, Ya me voy…) sur les mutations de leurs métiers, sur lesfemmes et la mer (Scarlett une femme sur le pont, Ama San, The Lady of the Lake, Les femmes de Pétatan…), et aussi, brûlante actualité, sur les migrants (D’une rive à l’autre, Deltas Back to Shore …).Ouverture du Festival par des projections dans les Escales le lundi 19 mars, mardi 20 mars et samedi 24 mars : Larmor-Plage, Riantec, Ploemeur et Lanester.UN CINE-CONCERT PROGRAMMÉ POUR LES 10 ANSUne soirée spéciale pour une année anniversaire. Pour la première fois, le Festival programme un ciné-concert avec un chef d’oeuvre du cinéma muet portugais «Maria do mar», accompagné en musique par Roberto Tricarri et le Quartet Hum. Créé au Mucem en 2017, ce ciné-concert se tiendra au Cinéville le mercredi 21 mars, à 20h.FILMS EN COMPETITION : 14 FILMS DE 20 PAYSC’est un grand voyage sur les littoraux et mers du monde, avec 20 pays ou régions du monde représentés : Arctique, Bretagne, Canada, Chili, France, Inde, Irlande, Japon, Méditerranée, Mexique, Norvège, Sénégal, Indonésie, Pacifique, Portugal, Guinée, Iles de l’Océan Indien, Inde, Liban, Louisiane, Mauritanie / Sénégal, Vietnam.L’ouverture de la compétition aura lieu jeudi 22 mars, avec la projection de « Poisson d’or, poissonafricain » de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal- 2017) sur la pêche nourricière en Casamance.La remise des prix prendra une couleur particulière « spéciale 10 ans » dimanche 25 mars sous laprésidence du conteur Lucien Gourong et croquée par le dessinateur Nono.CINQ PRIX AVEC UNE NOUVEAUTE : LE PRIX DU PUBLICLe prix du Long métrage, celui du Court-métrage mais aussi le Prix Chandrika Sharma (Prix pourun film mettant en valeur le rôle des femmes dans la pêche) seront attribués par le Jury Professionnel(Cinéastes et gens de mer) et le Jury Jeunes. Le prix des Collégiens du Collège de Kerdurand deRiantec sera également remis au réalisateur le jeudi 22 mars, séance de 14h.

19 mars 2018

Festivart à Saint Briac

Pour la troisième année consécutive, pendant le week-end de l'Ascension 2018, le pittoresque village de Saint-Briac se met à l'heure de l'art contemporain : artistes, galeristes, lieux d'art, associations, se réunissent pour offrir une balade d'art contemporain aux collectionneurs, amateurs, découvreurs..., dans des lieux patrimoniaux, ouverts spécialement pour l'occasion.
Des visites privées, des conférences, une programmation de vidéos et ... une tombola avec des lots exceptionnels offerts par des partenaires prestigieux. Galeries Binôme, Françoise Livinec, Françoise Paviot, des petits carreaux, Melanie Rio Fluency, RX
EESAB - Ecole Européenne Supérieure d'Art de Bretagne, FRAC Bretagne, Artothèque de Vitré,
Lendroit Editions, Le Village - site d'expérimentation artistique, L'Imagerie, 40mcube... Un événement conçu et organisé par l'association festivart en collaboration avec la commune de
Saint-Briac-sur-Mer Festivart

Pour la troisième année consécutive, pendant le week-end de l'Ascension 2018, le pittoresque village de Saint-Briac se met à l'heure de l'art contemporain : artistes, galeristes, lieux d'art, associations, se réunissent pour offrir une balade d'art contemporain aux collectionneurs, amateurs, découvreurs..., dans des lieux patrimoniaux, ouverts spécialement pour l'occasion. Des visites privées, des conférences, une programmation de vidéos et ... une tombola avec des lots exceptionnels offerts par des partenaires prestigieux. Galeries Binôme, Françoise Livinec, Françoise Paviot, des petits carreaux, Melanie Rio Fluency, RX EESAB - Ecole Européenne Supérieure d'Art de Bretagne, FRAC Bretagne, Artothèque de Vitré, Lendroit Editions, Le Village - site d'expérimentation artistique, L'Imagerie, 40mcube... Un événement conçu et organisé par l'association festivart en collaboration avec la commune de Saint-Briac-sur-Mer

Festivart

10 mai 2018