Agenda

Domaine de Keguehennec

le Domaine de Kerguéhennec en famille from Domaine de Kerguéhennec on Vimeo. Le Domaine | Domaine de Kerguéhennec // // Un patrimoine historique et architectural Construit au XVIIIe siècle, le château est au cœur d’un espace domanial aménagé dès le Moyen Âge. En 1703, la seigneurie de Bignan est rachetée par les frères Daniel et Laurent Hogguer, de riches banquiers suisses résidant à Paris et prêtant régulièrement de l’argent à la Compagnie des Indes. En 1710, ils font appel à l’architecte vannetais Olivier Delourme pour la construction du château. La famille Hogguer reste propriétaire du Domaine jusqu’en 1732. Après différents changements de propriétaire, le Domaine est racheté en 1872 par le comte Paul-Henri Lanjuinais, maire de Bignan, député puis président du Conseil général du Morbihan. Celui-ci fait du château sa résidence principale et entreprend des travaux considérables sous la direction de l’architecte parisien Ernest Trilhe.  Un parc paysager d’exception Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que le parc, d’une superficie de 45 hectares, fut considérablement remodelé par Denis Bühler. Ce célèbre paysagiste a dessiné avec son frère, le parc de la Tête d’or à Lyon et les jardins du Thabor à Rennes. Le projet concerne essentiellement le parc Nord ; les lignes amples et sinueuses vont alors succéder aux allées rectilignes à la française, créant ainsi un nouveau cheminement plus romantique. Le château n’est plus découvert de front et dès l’entrée ; une approche plus lente permet de mieux s’immerger dans l’esprit du parc. Cette partie du parc abrite un arboretum composé d’essences provenant des différents continents. Au Sud, une allée cavalière a été creusée dans l’axe du château afin d’accentuer la perspective.  La propriété agricole, d’une superficie de 175 hectares, est désormais exploitée par la Chambre d’agriculture du Morbihan.  Un parc de sculptures unique en France Le parc du Domaine de Kerguéhennec est un lieu de référence en matière de présentation de la sculpture contemporaine. Créé à partir de 1986 à l’initiative du Ministère de la culture, de la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne et du Fonds régional d’art contemporain Bretagne (Frac), le parc de sculptures compte parmi les plus importants d’Europe. Il réunit plus d’une trentaine d’œuvres d’artistes majeurs. Une collection Tal Coat Le Domaine conserve et présente un important fonds d’œuvres (peintures, dessins, estampes) de Pierre Tal Coat, artiste d’origine bretonne et grande figure de la peinture de la seconde moitié du XXe siècle. La présence de cette œuvre à Kerguéhennec fait sens dans sa relation intime au paysage et la situe dans un contexte fécond en termes de création contemporaine. Un centre d’art La programmation artistique du Domaine de Kerguéhennec s’attache au dialogue entre art, architecture et paysage. L’articulation entre patrimoine et création est au cœur du projet culturel. La programmation artistique et culturelle prend en compte la variété des lieux d’exposition et invite à la circulation dans les différents espaces du Domaine : espace ouvert des anciennes écuries, propice à la monstration d’œuvres monumentales et d’installations ; espace cloisonné et intimiste de la bergerie, pour la collection Tal Coat ; qualité des volumes et de la lumière des salles du 1er étage du château favorisant la déambulation et la découverte de la peinture. Le Domaine propose, simultanément, deux ou trois expositions d'art contemporain, monographiques et thématiques. La plupart des expositions font l’objet de publications. Deux ateliers-logements permettent de recevoir des artistes en résidence. Six artistes sont ainsi accueillis chaque année. Les œuvres réalisées dans ce cadre sont ensuite présentées au Domaine ou dans d’autres lieux de diffusion du département.  Pour en savoir plus et préparer votre visite vous allez sur le site du Domaine de Kerguehennec

le Domaine de Kerguéhennec en famille from Domaine de Kerguéhennec on Vimeo.

Le Domaine | Domaine de Kerguéhennec // //

Un patrimoine historique et architectural

Construit au XVIIIe siècle, le château est au cœur d’un espace domanial aménagé dès le Moyen Âge. En 1703, la seigneurie de Bignan est rachetée par les frères Daniel et Laurent Hogguer, de riches banquiers suisses résidant à Paris et prêtant régulièrement de l’argent à la Compagnie des Indes. En 1710, ils font appel à l’architecte vannetais Olivier Delourme pour la construction du château. La famille Hogguer reste propriétaire du Domaine jusqu’en 1732. Après différents changements de propriétaire, le Domaine est racheté en 1872 par le comte Paul-Henri Lanjuinais, maire de Bignan, député puis président du Conseil général du Morbihan. Celui-ci fait du château sa résidence principale et entreprend des travaux considérables sous la direction de l’architecte parisien Ernest Trilhe. 

Un parc paysager d’exception

Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle que le parc, d’une superficie de 45 hectares, fut considérablement remodelé par Denis Bühler. Ce célèbre paysagiste a dessiné avec son frère, le parc de la Tête d’or à Lyon et les jardins du Thabor à Rennes. Le projet concerne essentiellement le parc Nord ; les lignes amples et sinueuses vont alors succéder aux allées rectilignes à la française, créant ainsi un nouveau cheminement plus romantique. Le château n’est plus découvert de front et dès l’entrée ; une approche plus lente permet de mieux s’immerger dans l’esprit du parc. Cette partie du parc abrite un arboretum composé d’essences provenant des différents continents. Au Sud, une allée cavalière a été creusée dans l’axe du château afin d’accentuer la perspective. 

La propriété agricole, d’une superficie de 175 hectares, est désormais exploitée par la Chambre d’agriculture du Morbihan. 

Un parc de sculptures unique en France

Le parc du Domaine de Kerguéhennec est un lieu de référence en matière de présentation de la sculpture contemporaine. Créé à partir de 1986 à l’initiative du Ministère de la culture, de la Direction régionale des affaires culturelles de Bretagne et du Fonds régional d’art contemporain Bretagne (Frac), le parc de sculptures compte parmi les plus importants d’Europe. Il réunit plus d’une trentaine d’œuvres d’artistes majeurs.

Une collection Tal Coat

Le Domaine conserve et présente un important fonds d’œuvres (peintures, dessins, estampes) de Pierre Tal Coat, artiste d’origine bretonne et grande figure de la peinture de la seconde moitié du XXe siècle. La présence de cette œuvre à Kerguéhennec fait sens dans sa relation intime au paysage et la situe dans un contexte fécond en termes de création contemporaine.

Un centre d’art

La programmation artistique du Domaine de Kerguéhennec s’attache au dialogue entre art, architecture et paysage. L’articulation entre patrimoine et création est au cœur du projet culturel.

La programmation artistique et culturelle prend en compte la variété des lieux d’exposition et invite à la circulation dans les différents espaces du Domaine : espace ouvert des anciennes écuries, propice à la monstration d’œuvres monumentales et d’installations ; espace cloisonné et intimiste de la bergerie, pour la collection Tal Coat ; qualité des volumes et de la lumière des salles du 1er étage du château favorisant la déambulation et la découverte de la peinture.

Le Domaine propose, simultanément, deux ou trois expositions d'art contemporain, monographiques et thématiques. La plupart des expositions font l’objet de publications.

Deux ateliers-logements permettent de recevoir des artistes en résidence. Six artistes sont ainsi accueillis chaque année. Les œuvres réalisées dans ce cadre sont ensuite présentées au Domaine ou dans d’autres lieux de diffusion du département. 

Pour en savoir plus et préparer votre visite vous allez sur le site du Domaine de Kerguehennec

22 septembre 2017